Dossier : Rupture continuité écologique


Rupture de la continuité écologique : qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'un obstacle créé artificiellement dans le lit mineur de la rivière : barrage, seuil, vannage ou tubage, ...La continuité écologique concerne à la fois la reproduction des tuites (voir ci-dessous) ,  le transport des sédiments, le débit de la rivière.

Impact sur le transport des sédiments :

Un barrage sur la rivière va bloquer et retenir les sédiments. Cette accumulation va non seulement créer un amas derrière le barrage mais aussi diminuer sensiblement le transfert vers l'aval des matériaux sédimentaires. Pour vivre une rivière a besoin de ces sédiments qui amèliore le susbtrat.

Impact sur le débit de la rivière :

Un barrage va créé en amont de l'obstacle une retenue d'eau calme. Ce calme va engendré entre autre, des montées en températures néfastes à la vie aquatique.

Impact sur la reproduction des truites :

Pour effectuer la montaison, la truite va progresser dans le ruisseau jusqu’aux secteurs de reproduction en remontant le courant. Il lui faut bien sur des débits suffisants mais pas excessifs et lui faut aussi des zones d’attente (cuvettes, fosses) et des fosses d’appel pour pouvoir bondir en utilisant sa nageoire caudale pour se propulser au niveau supérieur.

Il est évident que si l’obstacle à franchir est d’une hauteur trop importante, alors les reproducteurs seront bloqués et la reproduction ne pourra pas avoir lieu. Cela s’appelle une rupture de la continuité écologique puisque les poissons ne pourront pas continuer leur route et se reproduire.

Pour illustrer ceci, voici une vidéo réalisée par Stéphane OLLAGNON (http://stef43.gobages.net/).   On voit nettement sur cette vidéo les truites essayant de franchir cet obstacle d'environ un mètre sans succès.

 

 

Les obstacles à la continuité écologique sont de deux ordres : les barrages et les tubages des ruisseaux.

- Les barrages empêchent les truites de remonter. Ils ont aussi d’autres effets néfastes sur la température de l’eau, la qualité de l’eau, le blocage des sédiments en amont …

Le principal critère d’un barrage pour la montaison est sa hauteur de franchissement.

Celle-ci ne doit pas dépasser 10cm à 30cm en fonction de la taille des poissons

 

- Les tubages des ruisseaux en général réalisés avec des buses de section circulaire, sont en fonction de la pente, des accélérateurs de vitesse des eaux empêchant la truite de progresser. Cela représente aussi une zone sombre néfaste à la montaison.

Différentes techniques existent pour s’affranchir des ces obstacles. Cela passe en général soit par la suppression de l’ouvrage ou par son adaptation.

 

 Ci-après vous retrouvez un certain nombre de critères issus des données de  l’ONEMA.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau